Pilotes

Garants de la sécurité, c’est eux qui, à chaque étape du voyage, prennent les décisions qui s’imposent, de façon à toujours concilier les impératifs de sécurité, de confort pour le passager et de coûts. Ils vont ainsi déterminer, par exemple, la quantité de carburant embarqué ou encore calculer, pour les différentes phases du vol, la trajectoire optimale de l’avion.

Pour être engagé comme pilote chez Propair, un candidat doit répondre aux exigences suivantes :

  • Être titulaire d’une licence canadienne de pilote professionnel annotée pour le vol aux instruments et pour le vol sur multimoteur.
  • Posséder un certificat médical de catégorie I valide.
  • Être citoyen canadien ou avoir le statut de résident permanent.

Le nombre de postes à combler étant nettement inférieur à la demande, les candidats qui satisfont aux critères suivants auront la priorité :

  • Posséder de l’expérience dans le domaine du transport aérien (VFR ou IFR).
  • Maîtriser le français et l’anglais parlés.

Les postes de commandant de bord sont le plus souvent attribués aux copilotes employés chez Propair. Il faut un minimum de 2 500 heures de vol pour accéder au poste de commandant de bord et un minimum de 1 000 heures de vol pour un poste de copilote. Les pilotes nouvellement embauchés sont généralement affectés à la base de Rouyn-Noranda. Par la suite, ils peuvent poser leur candidature pour des postes situés à la base de Montréal.

La majorité des vols effectués ont pour destination les régions de la Baie-James, de la baie d’Hudson et de la baie d’Ungava. Les pilotes étant appelés à effectuer des évacuations médicales à toute heure du jour ou de la nuit, le postulant doit être conscient des contraintes d’exploitation reliées à ces conditions.

Salaires

Les pilotes de Propair sont rémunérés sur une base annuelle. Le montant est déterminé selon la convention collective en vigueur dans la compagnie. Le salaire varie en fonction du poste occupé (commandant ou copilote), le type d’appareil piloté et l’ancienneté.

Horaires

Les pilotes de Propair bénéficient de dix jours de congé par mois. Ces congés comprennent au moins un bloc de deux jours et un bloc de trois jours consécutifs. Les vingt jours de travail mensuels sont consacrés à effectuer des vols nolisés de dernière minute ou prévus. Ainsi, lorsqu’un pilote est de service, il doit être disponible à n’importe quel moment. Les pilotes ont droit aux congés fériés légaux et à des vacances annuelles dont la durée varie selon l’ancienneté.

« Bien difficile de dresser le portrait d’une journée type chez Propair. Chose certaine, les fervents de routine seront âprement déçus, puisque chaque jour se présente une nouvelle aventure ! Qu’il s’agisse d’évacuation aéromédicale sur les rives de la Baie James, d’un nolisement d’affaires via New York ou Boston, ou bien d’un périple de quelques jours sur la Basse-Côte-Nord, les pilotes de Propair doivent être en mesure d’affronter tant les régions nordiques inhospitalières que les zones de contrôle à haute densité de trafic. Il n’est pas rare de fouler une courte piste en gravier du Nunavik profond et de goûter peu de temps après à l’heure de pointe enivrante de Toronto Pearson... La polyvalence est donc de mise ! La journée de travail typique commence normalement une heure avant le décollage, l’équipage se partageant les tâches pré-vol : vérification des conditions météorologiques, préparation de l’appareil, planification et plans de vol, avitaillement, masse et centrage, vérification des conditions de piste à destination, etc. L’efficacité, la débrouillardise et la saine gestion des imprévus comptent parmi les nombreuses qualités requises chez les membres d’équipage, car malgré l’assistance indéniable de la répartition, les pilotes jouissent de beaucoup de latitude afin de mener à terme leur mission et de s’assurer du bon déroulement des opérations. Lorsque tout est prêt pour le départ, les passagers en place et le cargo arrimé, les dernières listes de vérification complétées et l’autorisation reçue, vient enfin le moment tant attendu du décollage, propulsant les pilotes dans leur milieu naturel et optimal : entre ciel et terre. Qu’il soit question de mener à bon port un patient en état critique ou de ramener au bercail des travailleurs miniers après un long séjour de dur labeur, rien ne vaut la douce secousse de l’atterrissage à destination ; l’irrésistible sensation du devoir bien accompli. » Patrick Ouellet, commandant de bord chez Propair.

Beech 1900C Airliner Gulfstream G159 Beechcraft King Air 200 Beechcraft King Air A100

DORVAL  |  AÉROPORT MONTRÉAL-TRUDEAU
info.dorval@propair.ca  |  1 888 633-0816  |  514 631-3000

Logo Propair Inc.

AÉROPORT DE ROUYN-NORANDA  |  ROUYN-NORANDA
819 762-0811  |  repartition.rouyn@propair.ca